Construction Matériaux

Quand le verre révèle toutes ses qualités esthétiques et techniques

Dans l’architecture, le verre est devenu un matériau complet aux propriétés et aux fonctions toujours plus performantes autorisant les réalisations les plus audacieuses et originales.

Le verre dans la construction d’immeubles, un choix judicieux.

La façade des bâtiments assure à la fois l’isolation thermique et acoustique des locaux ainsi que la vue sur les extérieurs et les apports en lumière naturelle. Ce qui revient à dire que la construction en verre influe considérablement sur le coût de revient des énergies. Par exemple, les bâtiments en verre, souvent destinés à des bureaux – en activité le jour – peuvent bénéficier d’une pleine luminosité naturelle.

Au niveau des gestions thermique et acoustique, les coefficients sont définis par l’architecte. Il détermine un « facteur solaire » destiné à ajuster le transfert d’énergie à travers le vitrage afin d’abaisser la chaleur à l’intérieur du bâtiment. Le coefficient requis est atteint, notamment, en appliquant une couche pyrolytique ou magnetron sur la vitre qui renvoie les rayons solaires vers l’extérieur. Selon l’environnement et la localisation du bâtiment, l’architecte prescrira aussi un degré d’affaiblissement acoustique adéquat.

Le verre : une construction dans le respect des normes

La construction d’immeubles en verre repose sur un principe simple : sur une dalle en béton se fixe une structure en aluminium par l’intermédiaire de brides en inox pour créer un encadrement (épine) où vient se positionner le vitrage. La vitre est alors emprisonnée par un « serreur » ou une agrafe qui l’empêche de bouger. Ces structures en aluminium souples sont dimensionnées pour répondre aux normes parasismiques et para-cycloniques en vigueur.

Vers une architecture de plus en plus originale

Les façades jouent un rôle énorme dans la perception d’une architecture. Et le rideau de verre s’impose aujourd’hui comme une solution optimale tant sur les critères esthétiques que techniques. Il s’agit d’une paroi de vantaux dont les profils verticaux et horizontaux sont invisibles à l’extérieur. A l’intérieur, la vue panoramique exceptionnelle participe à une réelle sensation d’espace.

Une technologie en plein développement, le vitrage photovoltaïque

Aujourd’hui, on insère des cellules photovoltaïques entre les deux parois du double vitrage. Raccordées à un système de récupération d’énergie, ces cellules, moins performantes que celles placées sur des panneaux solaires, peuvent néanmoins, par la quantité, assurer un apport d’énergie alimentant l’éclairage, par exemple. En revanche, des cellules photovoltaïques sur des lames brise-soleil (orientables selon le rayon lumineux) s’avèrent très performantes. Le marché du photovoltaïque intégré est aussi en pleine évolution. Il veut rendre « intelligentes et connectées » les façades et les surfaces vitrées avec des capteurs intégrés quasiment imperceptibles.

L’entretien du verre passe par le traitement autonettoyant

Le vitrage peut subir un traitement autonettoyant spécifique. D’une part, il provoque la destruction d’impuretés déposées sur la vitre (effet catalytique) et d’autre part, il favorise l’élimination de ces impuretés avec la pluie (effet hydrophile) en empêchant la formation de gouttelettes d’eau. Un verre autonettoyant se révèle efficace s’il est exposé alternativement au soleil et à la pluie.

 

Les types de verre les plus utilisés en façade

Verre feuilleté

Le verre feuilleté est un procédé qui consiste à lier deux feuilles de verre par un film intercalaire polymère transparent qui fait du verre un produit de sécurité. En effet, lors d’un choc, il résiste à 1’impact, se fendille tout en maintenant les morceaux de verre en place, ce qui diminue le risque de coupure par 1’éclat de verre.

Double-vitrage

Un double vitrage est une paroi vitrée constituée de deux vitres séparées par une épaisseur d’air immobile, la lame d’air constitue un excellent isolant sur le plan thermique et phonique. Certaines dispositions peuvent être prises de façon à assurer des performances acoustiques suffisantes. Ainsi cette lame d’air, constituée de gaz inertes (argon, krypton) améliore l’acoustique. A partir du double vitrage, d’autres performances énergétiques et solaires sont possibles : basse émissivité, absorption, réflexion…

En utilisant des teintes différentes pour les deux verres, on arrive à de beaux effets de lumière (dorés, cuivrés, bronze…). Des tons qui adoucissent et tamisent une lumière parfois trop agressive.

Merci à Monsieur Fradin de Samir pour ses précieux conseils.

0 comments on “Quand le verre révèle toutes ses qualités esthétiques et techniques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :