Guadeloupe Métier

Jonathan Pepin, ferronier

Tel un descendant d’Hephaïstos, sous la chaleur de l’île aux belles eaux, Jonathan Pepin, 24 ans, façonne et nous fascine. Dans son atelier ajusté, au bruit du fer, il en connaît sa densité. Tous ses sens sont éveillés.
Le bras de fer commence.

Avec véhémence, là où ces laminés marchands martelés sur son enclume se matérialisent et revêtent leurs costumes, son regard nous touche. Ces petites barres de fer se hissent sous la force souple de l’homme tenant son marteau.
Quelles qu’en soient les définitions, Jonathan se réapproprie les notions de cet art d’hier et l’agrémente au goût d’aujourd’hui.
Une danse ardente bercée de doux coups donne alors naissance à des sculptures singulières. Des sculptures qui une fois plongées dans l’eau, arborent des statures enveloppées d’un nuage fumant, figées dans le temps.

Dans un battement de fer et dans un écho sourd où le son des flammes crépite là où le feu se meurt, l’artisan et la matière se sont rencontrés.

Animaux d’un jour, humains de demain, végétaux de toujours, voilà toute la magie de la ferronnerie.

0 comments on “Jonathan Pepin, ferronier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :